[FR] Web, monétisation et crypto : BitTUBE.

Salut !

Cette semaine a été chargée, avec pas mal de peinture, de dessin, et de tests divers. J’ai consacré pas mal de ce temps à m’intéresser aux spécifications de BitTube et j’ai voulu partager quelques observations à ce sujet.

[jump to English version]

Je resterai assez factuel, commentant du point de vue de l’utilisateur lambda plutôt que de celui du Maître ès-crypto que je ne suis pas.

C’est parti !


Les évolutions rapides et la cascade de nouvelles autour du projet BitTube m’offrent l’occasion d’aborder à nouveau ce sujet.

A l’heure actuelle, la question de la monétisation du contenu web est sous le feu des rampes. Je ne vais pas trop m’étendre sur le sujet : il suffit de faire une recherche sur l’article 13 et Youtube pour se faire une idée du contexte.

Pour résumer : les récentes régulations autour des droits d’auteurs dans les contenus Web semblent entrainer une réaction quasi-allergique du côté des ténors de la diffusion, avec de belles irruptions de démonétisation et spasmes de censure.

Comme souvent, ces mouvements organiques animent la recherche d’alternatives, et le milieu orienté blockchain en est un foyer.

J’avais déjà évoqué le navigateur Brave et le BAT (Basic Attention Token) qui attaquent la question sous l’angle de la redistribution des revenus publicitaires.

Si j’ai pu être emballé dans un premier temps par ce projet et son ambition (très marketing) de « Libérer le Web », j’avoue qu’à l’usage la position dans laquelle il place l’utilisateur lambda me gêne profondément : guetter l’apparition de publicités pour espérer obtenir sa petite récompense n’est pas la posture que j’attribue à un individu « libéré. »

Donc, en ce qui me concerne, exit Brave et BAT, en tout cas tant qu’ils gardent ce cap.

Un autre acteur s’invite sur scène : BitTube avec l’Airtime et Bittuber.com.

A l’origine, Bit.Tube avait pour vocation de présenter une alternative décentralisée à Youtube : plateforme de vidéos diffusées en p2p via le protocole IPFS (InterPlanetary File System.)

La crytpomonnaie TUBE se présentait comme un jeton récompensant la diffusion et la lecture de vidéos sur la plateforme.

Je vous épargne les détails techniques, mais pour ceux qui se posent la question « Mais d’où vient la monnaie ?« , le jeton est produit par minage (sécurisation du réseau par l’utilisation de la puissance de calcul des machine participant au minage) puis réparti au sein de la communauté selon certaines proportions prédéfinies (x% aux mineurs, x% à l’Airtime, etc.)

Le TUBE est né d’un fork d’une autre monnaie plus connue dans le milieu des cryptos : le Monero. Il dispose donc de sa propre blockchain, mais hérite aussi de l’essence anonyme du Monero. Deux points que je considère comme positifs.

Les détails techniques se trouvent ici sur le site officiel.

Evolution : le temps de navigation comme ressource, et objet de monétisation.

Le projet s’éloigne de la simple plateforme vidéo en se focalisant un peu plus sur le concept de l’Airtime.

Pour faire simple : l’Artime est le temps passé à naviguer, puis converti en TUBES, eux mêmes échangeables contre d’autres crypto-monnaies, ou convertibles en bonne vieille monnaie fiduciaire (attention dans ce dernier cas : à déclarer aux impôts)

« Un plugin pour les gouverner tous… »

Ce calcul se faire par le biais d’une extension de navigateur qui tient du couteau suisse : elle embarque un bloqueur de pub plutôt efficace (basé sur ublock me semble-t-il), la possibilité d’activer un VPN, et les outils d’échanges bancaire ou crypto. Elle ouvre aussi à la possibilité de faire donations à d’autres utilisateurs (actuellement possible sur Facebook, Twitter, Youtube)

Depuis cette semaine, le projet s’enrichi de son propre navigateur intégrant l’application Airtime. Basé sur firefox, étonnament rapide et fiable pour une version bêta. Je l’utilise depuis sa mise en service et n’ai rencontré aucune anomalie de fonctionnement jusqu’à présent.

Complexité ou facilité ?

Dans le petit univers crypto, la simplicité n’est pas toujours au rendez-vous, et bien là : tranquille Basile ! Réglé en quelques minutes :

  1. Installation du plugin ou du navigateur
  2. création de compte (définition mail+mot de passe, puis confirmation par mail)
  3. Vérificaiton par N° de mobile pour déclencher le flux d’Airtime.
  4. 24h plus tard les premières retombées d’Airtime arrivent.

Gains ?

Sur une grosse journée très active sur le net, il m’arrive de collecter entre deux et trois Tubes. A l’heure décrire ces lignes, la valeur unitaire d’un TUBE avoisinne les 4 centimes de Dollars US. J’ai dû accumuler une douzaine de Dollars au fil des semaines.

Le fait de placer un certain montant de tubes dans le projet permet de booster ses gains selon votre temps de navigation chaque jour. Le montant placé est récupérable après trente jours.

  • avec 0Tubes : 240minutes de navigation monétisées, au delà l’excédant n’est pas pris en compte.
  • avec 2500Tubes (85Euros au moment où j’ai investi) : on passe à 460minutes comptabilisées environ. Je n’atteins ceci que lors de périodes continues de travail, incluant la rédaction de ce type d’articles, tard dans la nuit.
  • 25000 tubes… Je n’ai pas testé.

S’il ne faut donc pas s’imaginer un enrichissement rapide juste en glandouillant devant internet, le gain est tout de même là bien concret. Il tombe de manière transparente, pendant que vous rédigez un article de blog, regardez une vidéo, ou vous balladez sur facebook.

Le gain ne dépend pas de la volonté d’un annonceur publicitaire, mais uniquement de votre activité, du temps que vous lui consacrez, et éventuellement de l’investissement que vous souhaitez apporter.
Bref: vous en êtes l’artisan principal.

Valeur d’échange ?

De plus, le $Tube en tant que monnaie est actuellement très sous-évalué compte tenu du dynamisme de son équipe et de ses ambitions, et je vois mal la valeur évoluer autrement qu’à la hausse sur du moyen à long terme.

A plus court terme, les annonces vont bon train, mais le projet souffre encore d’un manque de visibilité.

La communauté me paraît toutefois solide et mature, que ce soit sur Telegram ou Discord. On les retrouve bien sûr également sur Twitter et Facebook .

Une belle énergie se dégage de ce que j’ai pu voir ces dernière semaines et les annonces s’enchainent, notammeent avec la fin de bit.tube au profit de son successeur.

Bref : cela sent bon le démarrage énergique, et représente donc une bonne période pour accumuler le token.

Télécharger l’appli sur le WebStore de Chrome

ou

Installer le Navigateur via le site Officiel.


Bittubers.com

Comme je le mentionnais plus haut, bit.tube vit ces derniers moments. Son successeur est annoncé. Actuellement en bêta fermée, il reste possible de s’y connecter en simple visiteur:

https://bittubers.com/

La plateforme video d’origine laissera donc place à un réseau social à part entière, façon Twitter et Facebook, mais dont l’activité est monétisée à grands coup de TUBES… (non : personne ne prononcera le mot « entuber. » 😀 )

Le choix me paraît intéressant, d’autant plus qu’en s’écartant de l’aspect purement vidéo, il évite la confrontation directe avec d’autres projets alternatifs tels que D.tube, ou dlive, et ouvre sur une expérience plus riche de possibilités.

J’y vois une superbe occasion en tant que créateur de contenu de se faire un nid dans un environnement en gestation, où la visibilité est plus importante que sur les grosses plateformes mainstream.

En attendant mon accès à la prochaine phase bêta, je réserve tout de même mon avis sur l’utilisation du média, mais j’avoue être assez impatient.


Plus ? Encore plus ? Beaucoup plus ?

Il resterait d’autres points-clés du projet à aborder, notamment la carte de débit liée au solde de crypto, les API de paiement orientés e-commerce, etc. Mais cet article est déjà bien plus long que ce que j’avais envisagé.

Ce sera donc pour une prochaine fois !


En attendant, Mesdames et Messieurs, portez-vous bien, faites vous plaisir, et n’hésitez pas à tester l’Airtime… Je ressens une bonne vibration de pépite là-dessous 🙂

Merci pour votre lecture !

A bientôt,

Berien.