Traduire ou ne pas traduire ?

Bonjour.

Depuis que j’ai commencé ma petite expérience autour de la bande dessinée, il m’a fallu m’orienter vers le choix d’une langue pour ce projet particulier.

L’idée m’ayant été inspirée par mon activité sur steemit.com, autour de laquelle gravite essentiellement une population anglophone, le choix s’est imposé de lui-même.

Celui de la traduction des textes présente un défi radicalement différent de celui qu’on pourrait avoir à relever avec un article de blog plus conventionnel.

Les textes d’une planche de BD participent à l’équilibre graphique de la mise en page tout entière, et d’ailleurs – je l’ai découvert avec cette expérience récente – en viennent à demander plus de travail par moment  que le dessin lui-même.

Donc, pour le moment, mon cher blog va devoir s’accommoder de quelques articles intégralement en anglais dès lors qu’ils concernent l’histoire de Folco Coregliano.

Ceci n’est que provisoire, le temps d’atteindre un point de transition narratif suffisamment propice à une pause 🙂

En attendant, merci pour votre lecture et votre patience.