Invasion de rongeurs !

Ouais… Une invasion de rongeurs.

De bon gros rats d’égouts ayant trouvé un passage dans mes murs… Voilà ce qui a capté le plus gros de mon attention et de ma concentration ces dernières semaines.

Au moment où nous parlons, je pense que l’invasion a été repoussée, même si, de temps en temps, de petits craquements et grattements suspects me font tendre l’oreille… Mais c’est sûrement la maison qui travaille sous les changements de température… Non ?

(Go to ENGLISH version)

Les grignotements et bagarres nocturnes de mes charmants envahisseurs, ont bien ruiné quelques une de mes nuits, réduisant pas mal la productivité de mes journées, à la fois par le manque de sommeil cumulé et par la nécessité de repérer et isoler les points d’entrée de cette joyeuse bande de lascars.


Par chance, la gloutonne insatiabilité n’étant pas l’apanage de ces rongeurs, puisque nous humains l’avons en commun avec eux, il n’est pas très difficile de comprendre comment orienter leur vilains petits coups de dents là où nous le souhaitons. Finalement, réduits à s’attaquer à la seule nourriture à leur portée, nos chers visiteurs s’invitent d’eux-mêmes dans leur logement temporaire.

Voici l’une des denrières de la bande, un peu agressive:

Bien que le mécontentement de cette demoiselle m’ait rappelé l’attitude d’une ou deux personnes de ma connaissance lorsqu’elles se voient refuser l’acquisition de ce qui ne leur appartient pas, je lui souhaite mieux que de finir en cage.

Sa place n’est pas pour autant dans mes murs, cloisons et faux-plafonds. Donc, la petite teigne et le reste de sa bande furent libérés (pas tous en même temps) en pleine cambrousse, leur laissant autant de chances de survivre que d’aider d’éventuels prédateurs à se nourrir.


Enfin, comme tout dans la vie doit être source d’inspiration, y compris et surtout les ennuis, voici une petite illustration en l’hommage de mes chers petits (pi)RAT(e)S… Ils n’auront pas profité trop longtemps de leur part du gâteau… ou en tout cas de la tarte (« Pie ») :p


Encore une fois, l’idée de voir ceci imprimé sur un t-shirt me titille l’esprit, mais pour l’heure, je vais poursuivre l’exploration graphique dans lesquelles m’entraînent ces histoires de rongeurs et voir si je peux en tirer quelque chose de constant et cohérent.

En attendant, mes amis lecteurs, je retourne boucher quelques trous dans mes murs et remplacer quelques tuyaux méchamment rongés.

Merci pour votre temps et votre lecture 😉

Berien