DropShipPrint.fr = Dropshipping + PrintOnDemand… en français, et en France (mais aussi accessible depuis partout ailleurs :))

Avis d’utilisateur. Premier contact.

(English Version)

Tout d’abord, comme d’habitude avec les vacances d’été, et le difficile retour en ligne qui les suit, voici mon annuel : « Désolé pour ce manque d’activité » !

Après ces quelques semaines sans posts, voici un petit billet qui rompt un peu avec mon thème habituel, puisque je tiens à partager mon expérience d’utilisateur d’un service de POD français.

Il s’agit de dropshipprint.fr.

Comme le nom l’indique, elle se positionne dans les domaines du dropshipping et du print-on-demand (POD). L’entreprise jouerait donc pour ses clients le rôle de relais, de l’étape du stockage des produits vierges, jusqu’à l’expédition chez l’acheteur final, en passant par l’impression des designs sur lesdits produits.

Une spécificité qui la démarque des autres acteurs du marché: Tout est basé sur le territoire national, de manière à assurer un service le plus rapide et fiable possible de bout en bout.

L’approche est intéressante, puisqu’elle s’attaque à un des points les plus problématiques du secteur : le délai entre commande et réception du produit par l’acheteur.

J’ai un moment hésité à traduire ceci en anglais, comme je le fais pour mes autres articles, doutant d’abord de l’intérêt du sujet pour quelqu’un résidant hors France… Jusqu’à ce que je réalise que tout e-commerçant étranger voulant vendre du produit POD en France trouverait forcément un intérêt à bénéficier d’une chaîne de production et de livraison l’affranchissant des frais de livraison internationaux.

Donc voilà , petit biais de pensée corrigé, et article traduit puis partagé sur Steemit.

Le contexte:

Voilà quelque temps que je teste diverses approches en vue de monter une boutique en ligne, l’objectif étant de proposer des variations autours des créations que vous pouvez habituellement voir évoluer dans mes articles de blog.

J’ai rapidement abandonné l’idée de vendre mes travaux originaux par ce biais: non seulement mes tableaux sont souvent en constante évolution et rarement terminés, pas idéal pour une mise en vente, mais surtout la logistique nécessaire est bien au-delà de mes moyens.

Emballage, protection, stockage, tarifs et contraintes d’expéditions ne sont pas des éléments à prendre à la légère en terme d’organisation et de budget.

On en vient donc à l’idée par exemple de vendre des produits dérivés, des reproductions sur papier ou canevas, plus faciles à expédier qu’un original sur bois.

Tant qu’à faire, autant ne pas avoir de stock à gérer, et donc passer par l’impression à la demande. Et puis, soyons fous : pourquoi se casser la tête avec l’expédition et les emballages ? Faisons appel au dropshipping, avec des produits directement expédiés depuis l’imprimeur chez le client.

L’idée n’est pas novatrice, des ténors du genre sont déjà en place… Mais…

Si l’ouverture d’une boutique chez Printify, Printful, ou Threadless ne pose pas de gros problème, il m’est toutefois vite apparu difficile d’avoir le niveau de contrôle que je souhaitais. Le manque de visibilité notamment sur les expéditions m’a rapidement gêné: Source géographique de l’expédition ? Délai ? Transporteur ?

Trop de flou.

C’est en cherchant un réponse plus locale à ces questions que je suis tombé sur dropshippprint.fr.

Alors, voyons :

  1. L’entreprise est basée en France.
  2. Son service est axé autour d’un mariage entre print-on-demand et dropshipping.
  3. Toutes les opérations de production sont traitées sur le territoire national
  4. Elle mise sur la fiabilité de notre bon vieux service postal historique pour les livraisons.
  5. Le service est accessible sans abonnement depuis une boutique externe, de type woocommerce.
  6. Il est aussi possible de faire héberger une ou plusieurs boutiques sur la plateforme (abonnement)

La vidéo ci-dessous, présente assez bien leur approche.

Voilà qui me paraît prendre à contre-pied tout ce qui me bloquait chez les grands acteurs du milieu.


Contact !

Le premier contact peut paraître déstabilisant quand on s’est habitué à ce que propose la grosse concurrence. Dans sa formule de base, gratuite: pas de chichi, l’approche n’est pas orientée utilisateur lambda. On met directement les mains dans le cambouis et pour obtenir ce qu’on souhaite il faut un minimum de travail.

Ça me convient.

A noter que la plateforme propose la création et l’hébergement de boutiques sur abonnement qui semble pas mal faciliter le travail. Le tarif me paraît raisonnable, vous disposez d’un mois gratuit résiliable en cas de non satisfaction.

Comme je n’ai pas testé, donc je ne m’attarderai pas sur cette partie.

L’équipe a mis plein de vidéos et didacticiels en ligne sur le sujet. D’ailleurs leur chaîne YouTube contient pas mal de guides, d’accompagnement, sur des sujets allant de la mise en place d’une boutique jusqu’au SEO, en passant par les techniques de choix de produits.

Tous intéressants pour un débutant comme moi.

Dans la pratique ?

Il existe plusieurs méthodes de passage de commandes.

  1. En manuel, en saisissant sur le site les données de chaque produit de la commande (type de support, quantité, design, etc…)
  2. mais il est également possible de fournir un fichier .csv rassemblant toutes les infos pour un traitement par lot
  3. ou encore de configurer des appels API en vue d’automatiser le process.

Pour ce premier test, je ne me suis intéressé qu’à la méthode manuelle: pas besoin de sortir la grosse artillerie pour un produit unique. Je pense qu’en dessous de dix produits par commande, ça reste assez confortable.

Pour passer commande, deux fichiers sont nécessaires, un pour le design final, qui doit coller au patron (à télécharger depuis la plateforme), et un second qui donne une idée de ce qui est attendu sur l’objet.

Là encore, il me semble que les personnes optant pour une boutique payante ont à disposition un outil générant ces fichiers. Comme je n’en fais pas partie, je dois sortir les outils graphiques (un bon vieux GIMP fait l’affaire, et avouons-le, ça n’est pas une tâche insurmontable).

A noter que la résolution d’image requise est de 150DPI, ce qui est très raisonnable et évite de devoir gérer des fichiers au poids monstrueux comme j’ai pu le rencontrer sur Threadless.

L’upload des fichiers peut être lancé depuis votre disque dur, mais aussi d’autres sources telles que DropBox et Google Drive, mais aussi depuis Instagram et Facebook. Plutôt appréciable, notamment pour contourner les lenteurs d’un ADSL asthmatique, comme le mien.

Allez… On passe commande…

J’ai décidé de faire un test cet été avec la réalisation d’un design de mug à l’occasion d’un anniversaire, donc avec une deadline, histoire d’avoir un peu de pression.

La période était également intéressante, car elle confrontait notre commande à ce mal des livraisons typiquement français communément nommé « Mois d’Août ». Voilà: un peu plus de pression.

Par précaution, j’ai tout de même préféré agir avec un peu d’avance : le 20/08 pour une remise en mains propres du colis le 31/08.

Go!

  • Commande envoyée
  • Validée rapidement (Bien !)
  • Évolution de son statut visible sur la plateforme dès le lendemain…(Bien !)
  • Stagnation (…)

Nooooon !: Notre bonne vieille léthargie logistique nationale estivale venait à nouveau de frapper !

… Et on appelle à l’aide !

Le support chez DropShipPrint passe pour l’instant par ce Serveur Discord.

C’est direct et même plutôt amical, même le samedi matin quand rien n’est réalisable avant le le lundi…

Car oui, tant qu’à faire, autant ajouter un weekend à notre soupe à problèmes, hein !

Oh ! Et puis comme j’avais interverti deux fichiers au moment de l’upload (promis ! pas fait exprès !) j’ai tout de même tenté une petite correction, au cas où.

L’impression ayant déjà été lancée, la correction n’a pu être faite, mais j’apprécie le fait qu’Elliott Bobiet ait tout de même tenté le coup en dépit des circonstances citées plus haut.

Mes respects !

Belle disponibilité et implication, jolie réactivité, surtout en faveur d’un client qui n’a souscrit aucune offre payante sur la plateforme. J’avais déjà pu le constater quelques semaines plus tôt en posant des questions sur les formats d’images et patrons : Alexandre (si mon souvenir est bon) m’avait accompagné de ses conseils en direct sur le serveur Discord .

Service de Première Classe ! :).

Enfin : livraison du produit.

Finalement, notre mug aura entamé son voyage, comme l’a attesté le code de suivi Colissimo apparu sur la plateforme, pour enfin arriver à destination, deux jours avant la date butoir.

Bilan: Le contenu est bien protégé dans son emballage de bonne qualité, neutre ( en marque blanche)

(le texte, personnel, a été volontairement flouté pour la photo)

  • Le mug lui-même me paraît de bonne qualité
  • l’impression est propre
  • respecte l’original
  • et surtout ne donne pas l’impression d’être cheap ou fragile

Bref : c’est pro 🙂

A qui s’adresse le service ?

Comme dit plus haut, l’approche est avant tout professionnelle. L’intention est de fournir une structure aux boutiques en ligne, qu’elles soient hébergées sur dropshipprint, ou externes (woocommerce, par exemple).

Mais il se révèle également plutôt flexible pour une commande unique, comme on peut le voir dans le cas évoqué ci-dessus.

J’y vois aussi un intérêt pour les e-commerçants basés hors de France qui souhaiteraient un point de production et de distribution sur le territoire français. La plateforme leur fournirait un point d’entrée idéal pour gérer leur commandes de clients FR sans frais d’expédition internationaux.

A l’inverse, j’avoue que j’aimerais trouver l’équivalent d’un DropshipPrint hors France pour ces mêmes raisons. Car si Colissimo est un service fiable et rapide en France, il est aussi plutôt coûteux dès qu’on franchit les frontières.

D’ailleurs, si l’équipe de Dropshipprint venait à se créer des partenariat dans d’autres pays, je pense que cela pourrait bâtir une très intéressante structure de type « cloud printing », affranchie de contraintes d’expéditions transfrontalières.

Conclusion

Après ce premier contact fiable, en dépit de conditions volontairement difficiles, je testerai bientôt avec une commande d’affiche, ce qui correspondra plus à mon champ d’activité habituel.

Je vais commencer par un échantillon spécial, qui compilera sur une grande feuille (80/120cm) les premières pièces que je vais mettre en vente.

J’espère profondément que la qualité du papier et de l’impression seront au moins au même niveau que celle de notre mug, ce qui ferait de dropshipprint.fr une solide base pour mon projet de boutique 🙂

Quoiqu’il en soit, la commande devrait suivre de peu la conclusion de cet article, et je posterai le résultat dans quelque-chose de plus concis 😉

C’est parti !


Merci pour votre temps, Mesdames et Messieurs mes lecteurs et lectrices favoris ! 😀

En espérant vous avoir ouvert quelques pistes d’expérimentation, et d’idées pour vos éventuelles impression à la demande, je vous souhaite le meilleur à venir.

Portez-vous bien, et à bientôt !


Berien

Laisser un commentaire / Leave a Comment

    • Avec plaisir !

      Dans un monde où le support et le service sont de plus en plus déshumanisés, et où la critique est si facile, ceux qui se démarquent dans le bon sens doivent être soutenus et mis en valeur.

      En tout cas : merci pour le commentaire, et bonne chance dans tes propres projets 🙂