From Original To Displate : « The Subridere Concept »

Hello everyone !

>> version française <<

Finally a new post after a few weeks with no online activity, as I didn’t have anything really interesting to share. I still worked on a few things, and here’s one of them : a new digital conversion of one of my graphite drawings.

Tired to deal with my old camera’s limitations, I recently decided to acquire a new one. The photo part of the work being the one I enjoy the least, this simplifies by a lot my drawing’s digital conversions. 🙂

For a first try at making a new displate poster, I played a bit with GIMP, Krita, and ArtRage on a small format drawing I already posted, initally titled « Dehumanized », providing it with some contrast and color effects.

Plus… « From Original To Displate : « The Subridere Concept » »

De l’original à Displate : « The Subridere Concept »

Bonjour tout le monde !

>> English version <<

Enfin un nouveau post après quelques semaines sans réelle présence en ligne, faute de contenu intéressant à partager. J’ai tout de même eu l’occasion de travailler sur deux ou trois petites choses, dont celle-ci : une nouvelle conversion numérique d’un de mes dessins graphites.

Fatigué des limitations de mon vieil appareil photo, j’ai récemment décidé d’en acquérir un nouveau. La prise de vue étant celle que j’aime le moins, cela simplifie de beaucoup les conversions du traditionnel vers le numérique 🙂

Pour un premier essai de création d’un nouveau poster Displate, j’ai joué un peu avec GIMP, Krita, et ArtRage sur un dessin de petit format, déjà posté auparavant et initialement intitulé « Dehumanized », lui fournissant quelques effets de contraste et de couleur.

Plus… « De l’original à Displate : « The Subridere Concept » »

« Redraw IT » = leçon d’humilité ?

« Redraw IT » : On reprend un de ses vieux travaux, et on tente de le refaire à la manière dont on s’y prendrait aujourd’hui.

« Finger in ze nose » : ça, c’est ce que je me suis dit en choisissant un assez vieux concept intitulé « Bye, Mountains » et réalisé pour Nacridan en 2010. Je me souviens avoir dégusté à l’époque pour le faire.

Aujourd’hui, en 2018, il me fait sourire avec un rien de condescendance vis à vis de cet ancien moi : plein de défauts de jeunesse – donc a priori faciles à corriger avec mes surpuissantes compétences de grand garçon.

On revient sur terre :
Après trois semaines de taf sur la nouvelle version… alors que je voulais juste y passer deux jours. J’en ai bavé autant sinon plus que la première fois. Le bidule mériterait encore plus de boulot (sur le décor), et c’est donc hors délai (à la base c’était pour un concours amical sur Steemit) que je dois le déclarer (à moitié) fini.

Conclusion :
L’expérience technique ne rend pas forcément les choses plus faciles. Elle fournit simplement plus d’outils pour gérer une situation, et donc autant de moyens de se disperser et se perdre si un perfectionnisme mal placé prend les commandes.

Bon…

Bye, les montagnes !
(Et rendez-vous dans 8 ans : on verra si j’ai compris la leçon 😀 )

Petit bonus : vidéo de la progression (autour de 1mn30), (avec une perle de musique folk nordique par Ivan Tregub )