De l’original au Displate : « Artefact 0 – L’Originel »

Bonjour tout le monde !

Aujourd’hui je voudrais (à nouveau) vous présenter ce tableau, qui est à la fois un nouveau, retravaillé au numérique, et un « ancien » original de 2017.

Ce n’est qu’un petit dessin, moins de 18cm de longueur, mais il est d’une grande importance symbolique pour moi, car il a initié mon envie d’explorer ces étranges structures dessinées au graphite qui sont maintenant mon lot commun.

Il s’agit de l’Originel… L’Artefact 0…

Celui qui qui m’a fait découvrir le champs des possibilités offertes par la combinaison du graphite, du bois et du Gesso. Il m’a fait découvrir le potentiel des lignes droites jouant les tangentes de cercles et spirales, et bâtissant des structures intriquées.

Il m’a fait découvrir le plaisir d’appliquer des nuances et des textures à ces structures brutes.

Je voulais faire une Displate de ce tableau, mais savais pas trop comment m’y prendre, un peu effrayé de trop en faire, ou pas assez.

J’ai finalement opté pour la simplicité, et pour ceci, utilisé mon logiciel graphique préféré : ArtRage.

Art Rage

Pour ceux qui ne connaissent pas ce logiciel, Art Rage est un outil de peinture naturelle, avec une interface minimaliste où la plupart des éléments sont rapidement accessibles sous le stylet. Les mùélanges de couleurs et les textures sont rendus à la volée.

Viser la simplicité pour le résultat final ne signifiait pas pour autant que je ne chercherais pas à apprendre de nouvelles petites choses, et donc je suis allé dans ces menus que je n’avais encore jamais encore visités.

La navigation dans les menus est limitée à son strict minimum, bien qu’on y trouve quelques outils très puissants, dont un que j’avais complètement ignoré jusque là : « Effet de Couches » (« Layer Effects » pour la version anglaise d’ArtRage, dans le menu contextuel des calques.)

Je n’entrerais pas dans les détails spécifiques, mais disons que cette fonction apporte au calque standard un certaine épaisseur qu’il est possible de « graver » ou sculpter, et ainsi d’obtenir des effets de matière intéressants.

C’est le type de fonction que je trouve utile quand il faut trouvailler sur ces projets de conversion, puisque l’intention essentielle est de préserver l’aspect « fait-main » malgré le travail numérique. Je n’ai pas testé complètement cette fonctionnalité et ses possibles applications, mais il est certain qu’elle fera partie de ma trousse à outils régulière sur ce type de travaux.

Tout ce qui peut fournir de la matière et du grain est intéressant dans ces situations. C’est un domaine dans lequel je trouvais déjà ArtRage fantastique, mais avec cette fonction d’Effet de Couches, il a encore monté en puissance.

Version finale

Voilà la comparaison orignal/displate :

Pour ceux qui se poseraient la question, les displates sont des posters haute qualité imprimés sur métal.

Je construis lentement une collection sur displate.com (c’est un lien affilié), ainsi que plein d’artistes et créatifs géniaux, dont vous pourriez vouloir découvrir le travail sur la plateforme.


Je pense que j’ai couvert le plus gros de ce que je souhaitais évoquer. Malheureusement, je n’ai pas enregistré les étapes de création, par conséquent cette vidéo de création avec ArtRage sera repoussée à une prochaine fois ! 😉


Voilà pour aujourd’hui, Messieurs et Mesdames !

Merci pour votre temps et votre lecture,

Portez-vous bien, et à une prochaine 🙂

Berien.


Vous souhaitez aider ? 🙂 Avec plaisir !
*Je suis aussi utilisateur de BitTUBE. Si vous souhaitez que le temps que vous passez en ligne soit monétisé passivement, et également supporter vos créateurs de contenu sans effort, vous pourriez vouloir installer l’extension de navigateur BitTubeapp

Un gros merci aux personnes ayant déjà fait ceci, une aide précieuse pour le maintient du blog, et même chose pour ceux qui franchiraient le pas. 🙂

Laisser un commentaire / Leave a Comment